lundi, 16 avril 2018 07:11

Qualia en visite au salon RH, Porte de Versailles

Written by Qualia

La promesse du digital 

Que la digitalisation soit l’innovation du moment ne surprendra personne. Mais que la quasi-totalité des 300 exposants de ce salon soient des fournisseurs de ces solutions, ça nous a quand même étonnés !

Plateformes d’e-learning, serious games et autres SIRH sont-ils le seul axe de transformation du monde RH ?

Les promesses du digital sont multiples : visuels attractifs, « Great learning experience », « interactivité », « immédiateté », exploitation des données de façon évolutive etc... Et bien entendu, personne ne veut rater le train : sans le digital, point de salut ! Mais qu’elle est sa contribution réelle à l’évolution des pratiques RH ?

Quelques surprises mais aussi, beaucoup de la même chose…

Il nous a été difficile de distinguer le bon grain de l’ivraie dans ce déferlement de solutions très proches les unes des autres. Pour les e-Learnings et les Serious Games par exemple, mieux vaut savoir ce que l’on cherche tant les solutions sont peu différenciées. Les critères de sélection peuvent se résumer ainsi :

  • formats courts ou longs
  • entièrement réalisés par le fournisseur ou construits avec le client
  • solutions à modules ou ‘all in'

Mais à bien y regarder, c’est l’approche du fournisseur qui fait la différence. Il y a ceux qui cherchent à comprendre votre besoin, questionnent, s’intéressent, creusent et élaborent avec vous. Et il y a bien sûr ceux qui vous vendent un produit. 

Les personnes, encore et toujours

A produit égal, bien sûr, ce sera la relation de confiance qui fera la différence et la promesse d’une co-création autour du besoin du client. 

En est-il autrement pour vos collaborateurs ? Envisagez-vous ‘plugger’ les solutions digitales aux dispositifs existants ? 

Si nous reprenons l’exemple de solutions de développement, quel sens y a-t-il à les digitaliser avec des e-learning ou autres serious games si la logique du dispositif n’est pas clarifiée? Oui, il y aura bien sûr la satisfaction d’avoir intégré du digital, mais de l’autre, il y aura peut-être un collaborateur plus consommateur qu’acteur de son développement. Et quand est-il de l’utilisation réelle de ces nouvelles solutions?

Et si la contribution du digital était de permettre d’investir de façon qualitative le champ de la relation RH-collaborateurs ? Ce qui crée la valeur du digital, c’est bien sûr la façon dont celui-ci s’inscrit dans une logique d’entreprise, le sens qui lui est donné et l’autonomie qu’il offre aux collaborateurs. Et ce qui en fera la réussite, sera avant tout l’accompagnement au changement autour de la mise en place de ces solutions.

Ceci induit naturellement un questionnement de fond sur le rôle et les compétences critiques des professionnels RH pour les années à venir. Plus que jamais, la valeur des départements RH se situe dans l’accompagnement de la transformation, au-delà des simples aspects transactionnels.